Un film marquant… Mother !

Un film marquant… Mother !

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous écrire un article de la catégorie Arts en Folie !. Ça faisait longtemps… À l’honneur, le septième art. Le sujet exact ? Mother !, le dernier film de Darren Aronofsky.

 

À l’origine, je n’avais pas prévu d’écrire quoique ce soit à ce sujet. Aller voir Mother ! était juste l’occasion de retrouver un vieil ami et de passer du temps ensemble. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, en allant le voir. Tout ce que je connaissais de ce film était sa distribution. Darren Aronofsky étant connu pour ses films un peu dérangeants (Black Swan, Requiem for a Dream), je m’attendais à avoir un peu peur. Avant d’entrer dans la salle, j’étais même terrifiée à l’idée d’avoir peur. Bonjour la poule mouillée. Enfin, on s’en fiche de ça.

Donc… Je disais… Non, je ne pensais pas être inspirée par un film. Après tout, je suis une piètre critique. Mais là… Je ne peux pas le garder pour moi. On a pourtant parlé pendant des heures, avec mon ami, après avoir vu le film. Je pourrais me contenter de notre discussion. Seulement, je ressens cet indescriptible besoin d’échanger des théories avec vous. Maintenant. Tant que c’est frais dans ma tête. Et avant que je n’aille m’abrutir l’esprit avec des théories plus ou moins conservatrices, au sujet de ce film.

 

Je suis choquée…

Et comment ne pas l’être ? Ce film est juste, en mon sens, un chef-d’œuvre ! Des plus déroutants, déplaisants, inconvenants… Bref, c’est juste une horrible merveille du cinéma d’aujourd’hui.
Je ne sais comment l’expliquer. Les mots me manquent. Celles et ceux qui l’ont vu trouveront peut-être que j’exagère. Après tout, c’est pour beaucoup un film dérangeant, rien de plus. (Il fallait entendre les commentaires des autres spectateurs…) Pour ne pas dire « scandaleux et sans intérêt ». (ATTENTION SPOIL: Après tout, ne voit-on pas un nouveau-né se faire tuer ; sa mère se faire lyncher ?)

Je ne suis pas d’accord avec ces jugements catégoriques et pas forcément fondés. On a accès à des images infâmes… Mais le film a du cachet, si je peux dire. On pourrait même ajouter une autre remarque. Derrière toutes ces choses que l’on perçoit aux 1er et 2nd degrés, il semblerait y avoir encore un autre message. Un de ceux que l’on discerne, mais qu’on est incapable d’atteindre. Vous savez, comme quand on essaie de se rappeler  de quelque chose mais qu’on n’y parvient pas. Comme si mon subconscient avait perçu certaines informations que mon cerveau est incapable de comprendre. Ou alors je divague encore ^^ »

Quoiqu’il en soit, quelle que soit la lecture qu’on applique à ce film, je me suis étrangement retrouvée dans chacune d’elles. (Ah, la capacité de l’être humain à tout rapporter à lui-même !)

 

 

Le 1er sens qu’on perçoit dans Mother !

C’est celui qui m’a le plus énervé, car j’ai reconnu tellement de situations déplaisantes…
Les personnages principaux sont de simples humains. Lui est bien plus âgé qu’Elle. Elle vit chez Lui et lui reconstruit son foyer. Elle fait tout pour que Lui se sente bien et parvienne à faire ce pou quoi il est né. Lui, en revanche, n’est jamais satisfait de quoique ce soit et n’hésite pas à le faire comprendre à sa jeune compagne qui – en passant, ne peut jamais sortir de la maison. Les bases de leur couple n’ont pas l’air très solides. Il y a un sacré déséquilibre.

C’est alors que Lui se met à inviter des gens, sans demander son avis à Elle. Des gens peu respectueux qui n’hésitent pas à s’immiscer dans leur foyer et leur vie de couple. Elle s’en plaint à lui. Mais Lui est tellement narcissique – un insatisfait de la vie qui se sent obligé d’être entouré et adulé en permanence pour d’apparentes qualités –  qu’il la rejette. => Vive les pseudo-généreux qui, soit-disant par bonté, offrent tout aux autres, y compris et surtout la vie et le bien-être de leur compagne/compagnon.

Elle donne. Encore. Et encore. Et encore… Jusqu’à ce que, finalement, Elle n’ait plus rien à donner et qu’on ait tout détruit en elle.

Pendant le film, j’ai entendu ma voisine s’offusquer de nombreuses fois. Lors des scènes « d’incruste » les plus réalistes. Je crois qu’elle aussi s’est reconnue dans la situation. Est-ce que ça signifie que ce type de narcissisme – et ce haut niveau d’égoïsme masculin – est si répandu ? Je n’espère pas. Sinon, c’est vraiment… Triste. On va dire ça comme ça…

 

 

Notre théorie

Maintenant, passons à la théorie que Choupinou – mon ami – et moi avons plus ou moins élaborée ensemble. On a eu du mal à s’entendre sur plusieurs points. En effet, lui tâchait de garder un point de vue purement athée. Alors que j’avais tendance à partir sur mes maigres bases religieuses.

Pour faire simple. Elle est la Nature, la Vie.
Pour Choupinou, Lui est le représentant de l’Homme en général. D’après moi, Lui est une sorte de représentation de Dieu. Le Créateur.
Elle est étroitement liée à la maison (la Terre) qu’elle bâtit elle-même, qu’elle fait vivre. Chaque pièce représente une région du monde.
Les premiers intrus me font étrangement penser à Adam, Ève et leurs fils Caïn et Abel. Avec cette histoire de jalousie, de fratricide, de fils perdus etc… Choupinou, pur athée, ne souhaitait pas corroborer cette hypothèse. Cependant, il a reconnu le fait qu’on pouvait retrouver pas mal d’images/références religieuses.

Il est cependant un point qui me travaille : l’enfant de Mother et de Lui représente quoi ? Ou qui ?
En suivant les principes chrétiens, on pense tout de suite à Jésus-Christ. Mais ça ne peut pas être la seule réponse, n’est-ce pas ? Je suis sûre qu’on peut trouver d’autres théories à ce sujet. Plus élaborées que celle-ci. Je vais d’ailleurs m’empresser d’aller les lire, après voir terminé cet article 😉

Bref. Pour l’histoire, c’est assez simple. Et d’autant plus prenant, sous le format de Mother !.

La Nature aide le Créateur dans sa tâche. Elle donne la vie, construit, maintient l’équilibre… Le Créateur amène les hommes dans leur foyer. (Ah ! Ce besoin d’être adulé !) Humains qui s’avèrent être de véritables nuisibles détruisant sans une once de culpabilité – et même avec arrogance – ce que la Nature a créé. Jusqu’à ce qu’ils aillent trop loin – ce n’est pas peu dire – et que la Nature laisse exploser sa colère.

Je m’en tiens là. Sinon je vais encore m’énerver sur ses paroles à lui : « Pardonne-leur, trouve en toi la bonté pour leur pardonner ». Et autres phrases de crotte… (Alors que les mecs viennent de bouffer leur bébé et de la tabasser à mort, mais bon. En s’en fiche de ça, hein ? Après tout ce n’est que la Nature !)
Ah… Zut. Trop tard. Je suis énervée, maintenant.

 

 

Pour terminer cet article, je vais vous laisser découvrir la bande-annonce VF du film.

 

 

Sincèrement, je ne pensais pas que Mother ! serait comme ça, en voyant la bande-annonce. Je ne pensais pas que ce serait le film l’un des films les plus marquants de ces dernières années. Il me tarde de le revoir et de découvrir d’autres aspects que je n’ai pas vus la première fois.

 

 

Et vous, les Spondylamis ? L’avez-vous vu ? Quelles ont été vos impressions ? Vos théories ?

Je vous souhaite de passer une belle journée, à bientôt ! ^_^

 

 

Image de couverture trouvée sur melty.fr
Rendez-vous sur Hellocoton !


6 thoughts on “Un film marquant… Mother !”

    • Ils sont vraiment horribles, je le reconnais (surtout Requiem for a dream que je n’ai pas du tout aimé non plus). Mother ! l’est aussi. Mais c’est tellement porteur de sens ! Je te le conseille vivement. J’ai hâte d’avoir ton avis 😉
      Je te souhaite une belle journée !

    • J’espère que je ne t’ai pas trop spoiler ! J’y allais aussi pour les acteurs et ça a été une merveilleuse découverte ! ^_^ J’ai hâte de recevoir tes retours 😉

  • salut, je suis allée le voir …. j’ai , comment dire….détésté… désolée de ne pas partager ton avis mais je me suis retenue pour pouvoir rester jusqu’à la fin… mon mari est meme sorti fumer pour prendre l’air.

    • Coucou !
      Il n’y a aucun problème, ne t’excuse pas de ne pas partager mon avis ^^ On a chacun nos points de vue. Je suis sûre que si je demande à ma mère ou à ma sœur de le voir, elles ne l’aimeront pas non plus. (Ouh le risque de gros débats haha)
      Alors, qu’est-ce qui a fait que tu n’as pas aimé ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *