Fleurs Captives

Fleurs Captives

Il y a quinze jours, je vous ai parlé de l’auteure qui m’a donné le goût des livres, V.C. Andrews… Aujourd’hui, je vais vous parler de sa principale œuvre – et la plus connue -, la série Fleurs Captives 🙂

Les livres d’origine

La saga Fleurs captives (vo : Flowers in the Attic) est parue au début des années 80. Elle relate la vie de trois générations de la même famille.

Le Jardin des Ombres, 1988

C’est le dernier livre paru de la série. Si je vous le présente en premier, c’est parce qu’il s’agit en réalité d’une sorte de prologue de la saga familiale.

Résumé : Certains êtres sont lumière, d’autres sont plongés dans les ténèbres. Olivia Foxworth est de ceux-ci, depuis que son mariage avec Malcolm a tourné au désastre. Car ce dernier n’a qu’un seul amour, une femme qui l’a abandonné à l’âge de cinq ans. Voluptueuse, impulsive, insouciante et prodigue – sa mère ! Une séductrice née que Malcolm ne cesse d’aimer tout en l’abhorrant. Bafouée, Olivia va à son tour le haïr, avant de déverser son fiel sur Alicia, la toute jeune femme de son beau-père. Une trop belle rivale ? Certes. Mais cela ne justifie sans doute pas qu’elle la séquestre, ni qu’elle désire lui ravir l’enfant qu’elle porte, celui de Malcolm…

Photo trouvée sur Overblog : L’Imaginarium

 

Fleurs Captives, 1981

Résumé : À la mort de son mari, Corinne retourne dans la demeure parentale en compagnie de ses quatre enfants. Malheureusement, la vie deviendra rapidement un enfer pour cette famille maudite. Pour de sombres histoires d’héritage, l’existence des enfants doit rester cachée aux yeux du père de Corinne, avec lequel elle est brouillée. Sa mère, pour sa part, se montre vindicative et terrible envers eux : sous couvert de les préserver, elle les séquestre dans le grenier avec à peine de quoi subsister. Alors, pour oublier, ils font de cet endroit d’incertitudes et de traumatismes le royaume de leurs jeux et de leurs rêves, le refuge secret de leur tendresse, à l’écart du monde. Mais les jours deviennent des semaines et les semaines des mois. Très loin d’être au bout de leurs surprises, dans cette atmosphère délétère de complots familiaux, leur seul objectif demeure de s’échapper. À n’importe quel prix.

 

Photo trouvée sur Priceminister

 

Pétales au vent, 1981

Résumé : Enfin libérés de l’emprise familiale et du grenier où ils étaient séquestrés, les enfants rescapés se retrouvent parachutés dans un monde dont ils ignorent presque tout.
Seuls et démunis, ils doivent désormais affronter la vie, ses embûches… Et ses nouveaux drames. Néanmoins, la chance leur sourit quand leur chemin croise celui du docteur Paul Sheffield qui les recueille aussitôt. Chris peut alors entamer ses études de médecine, tandis que Cathy se lance dans une carrière de danseuse. Les années passent et font d’eux des adultes. La fatalité semble les épargner et la vie s’ouvre devant eux.
L’amour et le succès leur font même oublier leur terrible enfance. Mais pour combien de temps ?

 

Photo trouvée sur Booknode

 

Bouquet d’épines, 1982

Résumé : Cathy vient de s’installer dans une grande maison en compagnie de son frère et de ses deux jeunes fils, Bart et Jory, Ensemble, ils mènent la vie d’une famille modèle, essayant d’occulter toutes ces années de troubles et de drames. Et les deux frères de s’épanouir et d’affirmer leur caractère… Ce pourrait donc enfin être le bonheur pour eux tous, si dans une proche demeure ne venait s’installer une vieille dame voilée de noir ; si, dans le journal intime d’un aïeul, Bart et Jory ne découvraient l’atroce fatalité qui pèse sur leur famille. Alors l’horreur reprend possession des êtres et des lieux, l’horreur même qui régnait dans le grenier de Foxworth !

 

Photo trouvée sur Booknode

 

Les racines du passé, 1985

Résumé : Bart, âgé désormais de vingt-cinq ans, hérite de Foxworth, la demeure maudite, qu’il restaure entièrement.
La grande fête qu’il y organise prend vite l’allure d’un nouveau départ pour cette famille meurtrie et déchirée depuis plus de quarante ans. Ainsi, la rivalité entre Bart, l’ambitieux, le mal-aimé, et son frère Jory, danseur étoile au firmament de sa carrière, est peut-être enfin appelée à se résorber, ou bien au contraire à s’amplifier de manière irréversible. Marqué du sceau de leur passé, mais à jamais unis par d’inaltérables sentiments, Christopher et Cathy devront une nouvelle fois surmonter la malédiction qui pèse sur Foxworth pour espérer goûter ce bonheur qui les a toujours fuis.

 

Photo trouvée sur Priceminister

 

Fleurs Captives au cinéma

Il y a eu diverses adaptations au cinéma de Fleurs Captives. Celle qui ressemble le plus à la version originale est la plus récente, sous forme de série télévisée.

Flowers in the Attic, 1987

Scénario et réalisation : Jeffrey Bloom

Durée : 93 minutes

 

La série Les enfants du péché

C’est une adaptation télévisée dont chacun des épisodes représente un tome. Les deux premiers épisodes sont sortis en France le 26 janvier 2015 et les deux derniers le 4 septembre de la même année. Chacun des épisodes durent entre 85 minutes et 100 minutes. Récemment, HD1 a passé les quatre épisodes en un après-midi. Autant vous dire que j’ai adoré !
Je vous laisse découvrir les bandes annonces (désolée, je ne les ai pas trouvées en français) :

Les enfants du péché

 

Les E. du P. : Nouveau départ

 

Les enfants du péché : Secrets de famille et Les enfants du péché : Les racines du mal

 

 

Mon avis

Les livres

Comme je vous le disais dans mon article sur Virginia Cléo Andrews, ce sont les premiers romans que j’ai lus. Et ce sont toujours définitivement mes préférés. De l’amour, de l’intrigue, du suspens, une vraie histoire recherchée… Je les adore vraiment ! Ce sont ces livres qui ont défini le style de livres et de films que j’aime encore. Ce sont ces livres qui ont même défini le genre d’histoires que j’aimerais écrire : des sagas familiales, des nouvelles/romans du genre suspens psychologique. (Je sais que c’est ambitieux, comme projet, mais j’aimerais vraiment y arriver un jour)

Bref, je ne sais pas trop quoi vous dire, si ce n’est que la réputation de grand talent de cette auteure n’a pas été volée ^^

 

Le film Flowers in the Attic

Je ne vais pas en dire grand chose. Je ne l’ai vu qu’une fois, à l’âge de 13 ans. Mais je me rappelle ne pas avoir trop aimé. Beaucoup trop de différences avec l’œuvre originale… Des différences qui faisaient même perdre sons sens à l’histoire. Et une fin… Je l’avais trouvée minable, si je me souviens bien.

Enfin, bien sûr, ce n’est que mon avis. Il doit bien y avoir des personnes qui ont bien aimé cette adaptation…

 

La série Les enfants du péché

Alors là, chapeau bas pour cette adaptation ! Quelques différences avec les livres, mais qui ne dénaturent pas les textes originaux. Les différences semblent même appréciables et permettent aux films de ne pas être trop chargés. Surtout au niveau du deuxième film, l’adaptation de Pétales au vent, qu’il aurait été difficile de suivre si tous les évènements avaient été respectés.

Même remarque avec Les Racines du passé. On y retrouve un peu plus le point de vue de Bart que dans le livre, et on comprend un peu mieux l’objet de sa folie. Par contre, j’ai trouvé la fin un peu trop rapide, pour ne pas dire bâclée. On part dans une sorte d’excès qui ne plait pas forcément à tout le monde.

Mais dans l’ensemble, on retrouve bien la trame initiale des livres. Sans compter les acteurs qui sont juste parfaits dans leurs rôles. Ils ont vraiment bien été trouvés. Ils ressemblent énormément à l’image que je m’étais faite des personnages, en lisant les livres. Et leur jeu…

Je vous conseille sincèrement de voir ou de lire cette série, au moins une fois. Elle remet beaucoup de choses en perspective ^^

Et vous, alors, les spondylamis ? Connaissiez-vous cette série ? Elle est passée plusieurs fois à la télévision, depuis sa sortie en version cinéma. Peut-être l’avez-vous vue sans connaître son origine ? Dans ce cas, qu’en avez-vous pensé ?

 

Je vous souhaite de passer une très belle journée, ainsi qu’un bon début de semaine 🙂

Rendez-vous sur Hellocoton !


2 thoughts on “Fleurs Captives”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *