Une mimoune pas comme les autres…

Une mimoune pas comme les autres…

Tout d’abord, qu’est-ce qu’une « Mimoune » ? C’est une mère, tout simplement. Un autre appellation que « maman ». Je préfère le préciser, car on m’a souvent demandé qui était « Mimoune ». Peut-être vous demanderez-vous : pourquoi écrire sur sa mère ?
J’ai bien écrit tout un article au sujet de mon chien… Pourquoi pas au sujet de ma mère ? hahaha
Mmh… Par quoi commencer ? Ah, je sais !

 

« Une mimoune pas comme les autres… »

Déjà, qu’est-ce que c’est que ce titre ? Bien sûr que ma mimoune n’est pas comme les autres ! Aucune maman ne ressemble vraiment à une autre, tant par son caractère que par l’éducation qu’elle donne à ses enfants. S’il y a quelque chose qu’on est censé pouvoir dire à propos des mères et leur principal point commun, c’est l’amour inconditionnel qu’elles ont envers leurs enfants.
Et j’ai la chance d’avoir cette maman qui m’aime telle que je suis, quoique je fasse et qui est toujours là pour les bons comme les mauvais moments. Une mimoune à l’écoute, fière de ses enfants et qui essaie de rester équitable quelle que soit la situation.

 

Photo trouvée sur Pixabay

 

Notre relation mère/père-fille

Il faut d’abord savoir que nous avons une histoire à la fois particulière et qui ressemble à celle de beaucoup de familles. Mes parents ayant divorcé, nous avons vécu toute notre enfance principalement avec notre mère et notre grand-mère, ma sœur et moi. Ma mimoune étant mère célibataire, c’est sa propre mère qui s’est occupée de nous le temps qu’elle travaille. En quelque sorte, les rôles ont été échangés. Ma grand-mère était notre mère à plein-temps. Et ma mère avait son propre rôle et celui du père.
Cette distribution est restée longtemps la même. Y compris après que mon petit-frère soit né. Y compris après que nous ayons changé de région. Jusqu’à ce que ma grand-mère nous quitte.

 

Photo trouvée sur Pixabay

 

Notre relation mère-fille

C’est après le décès de ma grand-mère, moment très douloureux dans notre vie, que les choses ont commencé à se rééquilibrer. Nous avons commencé à avoir une réelle relation mère-fille. Enfin, pas tout à fait. Disons que ce n’était pas exactement comme dans les films, avec la mère qui râle tout le temps à propos de sa fille en pleine crise d’adolescence. Je ne causais pas vraiment de remous, ma sœur non plus, alors… Nous n’avions pas vraiment besoin de ce genre de rapports de supériorité mère/fille.
Nous avions des limites à ne pas franchir, bien entendu, mais avec ma mère, ma sœur et moi étions plus comme des amies. C’est toujours le cas et c’est même encore mieux, maintenant que je suis adulte.

 

Photo trouvée sur Pixabay

 

Un partenariat

Après quelques déboires dans ma vie personnelle, j’ai dû revenir vivre chez Mimoune. Et c’est encore mieux qu’avant. Nous ne plus seulement mère et fille, amies… Nous sommes aussi devenues des sortes de partenaires. On forme une vraie équipe dans la vie quotidienne. On s’entraide, on se soutient, on se bat contre les choses injustes de la vie. Et puis nous nous écoutons et nos nombreuses ressemblances aident à notre compréhension mutuelle… Il nous arrive bien sûr d’avoir des malentendus et des disputes. Mais ça reste très rare et, en général, on crie un bon coup, on pleure et on se réconcilie haha.

Plus important – et je crois que c’est un cap que nous avons passé dès que je réemménagé chez elle – ma mère et moi reconnaissons le fait que l’une est l’autre est une femme et donc que chacun a droit à sa vie sentimentale. Pourquoi est-ce que je le précise ? Parce que nous voyons très souvent des familles dans lesquelles il y a une grosse incompréhension et acceptation à ce niveau-là. Certains enfants acceptent mal le fait que leurs parents sont aussi des hommes et des femmes. Ils compromettent le bonheur personnel – et, en quelle que sorte, la liberté – de leurs parents car ils ne comprennent tout simplement pas qu’avant d’être parents, ils sont humains. C’est triste. Et dommage.

 

Photo trouvée sur Pixabay

 

En conclusion

Pour conclure, j’aimerais juste dire que je pense avoir eu beaucoup de chance que ce soit cette femme qui me donne la vie. Et je remercie chaque jour le Ciel/la Nature/l’Univers (peu importe qui) de m’avoir permis de rencontrer cette personne géniale. Même si j’ai connu de très grosses difficultés ces dernières années, c’est grâce à ma mère que j’ai réussi à les surmonter.

 

Et vous, avez-vous de bonnes relations avec vos parents ? Êtes-vous satisfaits de ce que la Vie vous a donné pour débuter ?

Je vous souhaite une belle journée, les spondylamis 🙂

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


2 thoughts on “Une mimoune pas comme les autres…”

  • Quel bel article 🙂
    Moi je trouve ça top d’écrire sur sa mimoune.
    C’est (en général) LA personne la plus importante dans une vie donc quoi de plus naturel ? 🙂

    • Je te remercie 🙂
      C’est exactement ce que je me suis dit. On ne dit pas suffisamment aux gens qu’on les aime. Je me suis dit qu’écrire au sujet de ma mimoune me permettrait de le lui montrer (à défaut de le lui dire dix mille fois par jour, comme quand j’étais ado mdr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *