Passion pour la Corée

Passion pour la Corée

Ça fait déjà plusieurs semaines que je vous parle de ce superbe pays qu’est la Corée… Mais d’où me vient réellement cette passion et pourquoi ? Voilà deux questions qu’on m’a déjà posées et auxquelles je vais tenter de répondre ici 😉

 

Le Pays du Matin Calme ?

Pour ceux qui ne le savent pas, la Corée (ou plutôt les Corées) est une petite péninsule au Nord du Japon et à l’Est de la Chine. Elle est principalement divisée en trois parties : la Corée du Nord, la Corée du Sud et – on en parle beaucoup moins – la préfecture autonome de Yeonbyeon.

L’expression couramment utilisée pour nommer la Corée est « Le pays du matin calme »… Mauvaise traduction et surtout rien de plus faux pour désigner la Corée ! haha. Comment pourrions-nous appeler « Pays du matin calme » une nation qui, en à peine soixante-dix ans de temps, est passée d’un PIB égal à celui de l’Indonésie à la onzième place sur le top 15 des plus grandes puissances mondiales ?
La bonne traduction serait plutôt « Pays du matin frais » ou « Pays du matin clair ».

Bref, ça ne vous dit toujours rien ? Et si je vous parle d’un bonhomme qui fait la danse du cheval ?

 

 

Ah ! Je suis sûre que vous voyez, maintenant ! hahaha. Psy n’est certes pas mon chanteur préféré, mais son style complètement décalé a au moins eu pour résultat de faire connaitre un peu plus ce beau pays qu’est la Corée. Juste un peu dommage que ça ait été pour ce genre de raison ^^’ (Tout comme les dissensions entre les Corées/USA etc etc…)

 

Depuis l’enfance

J’ai toujours aimé l’Asie de l’Est. Depuis enfant. C’étaient d’abord les sinogrammes, puis les poupées kokeshi, les mangas… Et enfin, j’ai découvert la Corée, grâce à ma sœur, Alice.

Et tout ça, ce n’est pas juste moi ! Tout le monde est pareil, dans la famille ! Ma mère, ma sœur, mon frère, mes oncles/tantes, cousin(e)s… On est tous mordus d’Asie !
Je suis cependant la seule à avoir une passion pour un pays asiatique en particulier et à avoir étudié sa culture et sa langue. Et je suis la seule aussi à ne pas être mariée avec une personne dont la peau est couleur miel ! hahaha. Comme quoi, la vie est étrangement faite.

 

Petit à petit, l’oiseau fait son nid

Ou plutôt : « L’idée a fait son chemin ».
Comme je vous le disais, c’est grâce à ma sœur si j’ai réellement découvert la Corée. En vrai, ça faisait des années que j’écoutais de la musique coréenne, que je lisais des manhwas coréens… Mais comme je n’y connaissais rien, je ne savais pas du tout que ça venait de Corée du Sud. J’ai honte de le dire, mais je croyais même que c’était japonais…

La K-pop

M’enfin, ça faisait donc des semaines que ma sœur écoutait de pseudo-chansons japonaises (pour ma défense, c’était des coréens chantant en japonais !) et elle commençait un peu à me gonfler à écouter toujours les mêmes, en boucle… Eh oui, j’étais une ado rebelle ! Ou pas. Alors quand elle m’a appelée pour que je vienne regarder un clip avec elle, pour une fois, je l’ai rejointe en soufflant et en trainant des pieds… C’est alors qu’elle a exactement mis en route ce clip vidéo :

 

 

Il n’en a pas fallu plus pour que mon petit cœur de jeune fille en fleur se mette à battre la chamade ! Je trouvais que tout était magnifique. La chorégraphie, la mise en scène, les voix, les paroles, l’air de musique, les bô gosses… Tout était parfait à mes yeux. Je n’en pouvais plus ! haha. Il était tard, je devais me lever tôt pour aller à l’internat avec une amie le lendemain, mais pas grave ! J’ai demandé à ma sœur de me le repasser en boucle. Encore et encore et… Encore !

Mais je ne pouvais pas en rester là… Dès que je suis rentrée de l’école, le vendredi soir, j’ai aussitôt effectué des recherches sur les groupes coréens. C’est alors que j’ai vraiment découvert ce qu’était la K-pop (Korean pop, soit pop coréenne).

 

Télévision : première approche de la langue et de la culture

Il s’est passé plusieurs semaines avant que je ne m’aventure un peu plus dans la découverte de la culture populaire coréenne. Je n’arrive plus à me souvenir exactement si j’ai commencé par regarder une émission de télévision ou un drama (type de série). Si je ne me trompe pas, il me semble qu’il s’agissait d’un drama du nom de Playful Kiss… Peu importe. Le plus important est que c’était là ma première véritable approche de la langue et de la culture coréennes.

Et je peux vous dire, qu’au début, ça m’a fait bizarre. Il y avait une différence énorme entre la manière de chanter des coréens et leur manière de parler. Au tout départ, j’avais même un peu de mal avec leurs fins de phrases un peu trainantes. Je trouvais ça tellement étrange ! Puis, petit à petit, je me suis habituée et me suis rendue compte que finalement, j’adorais la langue coréenne !

J’apprenais énormément de chose via les dramas (comme la soupe aux algues pour les anniversaires 😉 ), alors je les ai enchainés. Les uns après les autres. J’ai même réussi à convertir ma mère, ainsi que des amies de l’école. Je crois qu’en fait, je les saoulais tellement avec les coréens, qu’elles ont toutes décidé de me céder pour que je leur fiche la paix au moins cinq minutes hahaha 🙂

 

Photo trouvée sur Pixabay

 

Le déclic

C’est en plein milieu de terminale que j’ai compris que je voulais étudier le coréen. Ça faisait déjà plusieurs mois que je m’entrainais à l’alphabet, que je m’intéressais à l’histoire et que je délaissais peu à peu la culture populaire pour avoir plus de temps pour connaitre les traditions. Pendant les vacances et les heures d’études, je m’amusais à lire des fan-fictions mettant en scène certains vieux groupes de musique coréens que je trouvais sur des skyblogs…

Ça faisait des mois que je me stressais à l’idée de ne pas réellement savoir ce que je voudrais entreprendre comme études. En réalité, j’avais bien quelques pistes. Mais les débouchés étaient tellement restreints que je ne voulais même pas tenter le coup.
C’est alors que ma mère, ma sœur et mon beau-frère m’ont offert le plus beau des cadeaux : deux places pour aller à un concert de divers groupes coréens, appelé Music Bank. C’était le rêve… D’autant plus que c’était le premier concert auquel j’allais. Du moins, un concert dont j’appréciais les artistes. (Disons que la Star Ac’, quand j’avais neuf ans, ça ne compte pas vraiment haha d’autant plus qu’on y était allés pour Alice)

J’ai donc pu aller à ce fameux concert. Et mises à part les performances des artistes, ce que j’ai préféré, c’était les moments où les présentateurs parlaient en coréen… C’est là, pile poil à ce moment que j’ai compris que je devais apprendre le coréen. Réellement. Tout un projet professionnel s’est aussitôt créé dans mon cerveau : j’allais devenir professeur de français en Corée. J’ai toujours eu tendance à me projeter facilement, mais là, c’était un record ! hahaha

 

La suite

Le reste, je le passe. Je crois vous en voir déjà plus ou moins parlé. Je suis entrée à la fac. La première année s’est très bien passée, je suis tombée malade en début de deuxième et j’ai dû arrêter. Ça a été très difficile d’accuser le coup. Mais c’est pas grave. Maintenant, tout va mieux car je reprends les cours de langue et de civilisation coréennes dès septembre 2017 ^^

 

Un dernier message

Tout ça pour vous dire que, même si vous vous trouvez forcé d’arrêter quelque chose que vous aimez énormément pour X ou Y raisons, il ne faut surtout pas désespérer. Sur le moment on ne le voit pas forcément, mais si on veut vraiment poursuivre dans une voie, la vie nous laisse toujours une seconde chance. Il suffit de se la donner aussi 😉

 

Je vous souhaite une très bonne journée 🙂

 

Rendez-vous sur Hellocoton !


2 thoughts on “Passion pour la Corée”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *